IMG_7607.jpg
 

Sourena Parhizkar traduit sa vision d’un monde déshumanisé à l’aide d’un travail des matières organiques. Il construit des surfaces où ne subsistent plus que noirceur et blessures à vif.

En utilisant des matières naturelles, il montre une nature qui se rebellerait contre l’être humain, qui exhiberait sa colère.

La texture à l’état brut des œuvres de cette série lui permet de véhiculer sa vision de la souffrance, tout en délivrant un message écologique.

En donnant la parole à la Terre par le matériau terre, Sourena Parhizkar souhaite mettre en garde l’Homme contre les catastrophes qu’il a lui-même engendrées.

 Jeune artiste iranien, vivant en France depuis 2010, Sourena Parhizkar a commencé à utiliser la terre comme matériau pour nouer un lien physique avec sa terre d’adoption, la France.

Utiliser les matériaux naturels, disponibles à portée de main, là où il a un jour posé ses bagages lui permet de se sentir chez soi bien loin de son Iran natal.